La P.I.F

Le « coronavirus » se transmet de chat à chat, par les selles, léchage ou par contact direct (par exemple si un chat a été à selle et qu’un autre lui lèche le derrière. Ou lorsqu’un chat marche dans les selles d’un autre chat atteint et puis se lèche les pattes…)

Le taux de « coronavirus » se retrouve plus élevé avec des chats atteints de diarrhée parce que c’est là qu’il se développe facilement. Presque tous les chats sont porteurs de ce virus, mais à taux différent.

photo PIFLa PIF (péritonite infectieuse féline) c’est une MUTATION de ce « coronavirus » suite à un stress, changement d’état, baisse d’immunité, faiblesse, choc ou autre.

Ci-contre photo d’un prélèvement du liquide jaune citron La PIF humide est caractérisée par l’accumulation de liquide dans les cavités : abdomen (ascite) ou thorax (épanchement pleural). L’accumulation de liquide peut causer des difficultés respiratoires. Comme pour la forme sèche, le sujet perd l’appétit et développe fièvre et ictère. L’amaigrissement est fréquent. Le ventre grossi et le liquide compresse les organes.

Cette maladie n’ayant pas encore de remède, afin d’essayer de l’éviter, la meilleure façon est la prévention. Ne pas céder des chatons trop jeunes, malades, à peine sevré et en baisse d’immunité. Ne pas céder un chaton juste après son premier vaccin puisqu’il peut subir une baisse d’immunité. Prendre en charge le vaccin, le rappel la stérilisation et tout état de choc permet au chaton de très vite récupérer auprès de sa maman et dans son cocon avec les câlins des êtres qui l’ont mis au monde dont il connaît les odeurs.

Céder le chaton avec un plaid contenant l’odeur de sa maman, n’est pas pour faire plaisir à l’adoptant, mais a pour but de rassurer le chaton suite au stress du voyage.

Faire acheter à sa nouvelle famille la même litière utilisée à la chatterie l’éviteront un stress de ne pas être perturbé en allant à selle de ne pas devoir chercher, de ne pas devoir se retenir.

Lui donner la même nourriture que chez son éleveur pendant quelques semaines avec une transition si nécessaire à partir d’un mois après son arrivée dans sa nouvelle famille , lui permettra de ne pas avoir une perturbation intestinale et de ce fait avoir une diarrhée qui augmenterait le taux de coronavirus qui pourrait MUTER avec le stress du départ.

« Ce sont tous ces petits détails qui peuvent paraître anodins qui font que le coronavirus peut virer en PIF »

Une très bonne hygiène (changement de litière, ôter les déjections)

« No stress »

Pas de précipitation à placer ses chatons et beaucoup d’amour sont la clef pour éviter cette maladie en attendant de pouvoir la soigner.

Texte de base écrit par Christine Auverdin Boulanger de la Vallée des Dieux (Sphynx Cattery) que je remercie pour la transmission de son savoir.

2 thoughts on “La P.I.F

  1. Bonjour, dans le cadre de mes études, je dois rédiger un rapport, en collaboration avec le laboratoire d’analyse vétérinaire Vet’Analys, au sujet de la Coronavirose Féline. Nous cherchons à évaluer les connaissances des éleveurs sur cette maladie et à établir des données statistiques (anonymes) à propos des pertes économiques qu’elle peut engendrer. Pourriez-vous me communiquer une adresse mail à laquelle vous envoyer les quelques questions du sondage et prendre un peu de temps pour y répondre. Par avance merci, Cordialement. Mathilde ARNIAUD

Répondre à Arniaud Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>